Il faisait trop chaud dimanche soir 5 août dans la petite chapelle de la Maladière. Qu’à cela ne tienne! Les paroissiens de la Pastorale de la Rue ont sorti bancs, croix et table de communion pour vivre le culte à l’air libre.

Un culte à ciel ouvert pour profiter des courants d’air de la soirée (©DR)

(Lausanne, 5 août 218) – Comme chaque dimanche soir, Roselyne Righetti célèbre le culte de la Pastorale de la Rue à la chapelle située à côté du rond point de la Maladière à Lausanne. Sauf qu’en ce dimanche 5 août, la canicule qui sévit depuis des jours a rendu l’ancienne petite chapelle des lépreux étouffante. Une vingtaine de paroissiens de la Pastorale ont alors eu l’idée de sortir le mobilier liturgique – croix, bible, table de communion et les bancs – devant l’église pour profiter des premiers courants d’air de la soirée. La célébration s’est vécue «à ciel ouvert», tout un symbole pour une Pastorale de Rue qui affirme une présence d’Eglise hors les murs.

La pasteure s’est réjouie de cette expérience. Le culte s’est prolongé par une joyeuse collation qui célébrait aussi l’anniversaire d’Idrissa, l’un des participants.

Culte chaque dimanche soir à 20h à la chapelle de la Maladière.

 

Idrissa et la pasteure Roselyne Righetti (au centre) entourés des paroissiens (©DR)

Articles en relation