La cérémonie des Rameaux marquant la fin du catéchisme prendra la forme d’une remise d’Oscars. 18 catéchumènes seront nominés.

L’an dernier, les lauréats avaient foulé le tapis rouge avec élégance.

Ils feront leur entrée sur le grand tapis rouge, sous les flashs des photographes et les regards admiratifs du public et de leurs proches. Avec un peu d’imagination, on sera tout à coup projeté au Dolby Theater de Los Angeles pour la remise officielle des Oscars. Inspirée de la grand-messe du 7e art, la cérémonie des Rameaux, dimanche 14 avril prochain à la cathédrale de Lausanne, sera dédiée aux talents des jeunes.

L’an dernier, les catéchumènes s’étaient mis sur leur trente et un, assumant avec élégance leur rôle de stars du jour. Face aux caméras et sur les grands écrans, de jeunes présentateurs et présentatrices pleins d’aisance avaient remis à chacun la fameuse statuette dorée en guise de trophée. Mais pourquoi toutes ces paillettes ?

« Dans cette cathédrale imposante, nous voulons porter l’attention sur les catéchumènes », explique Yann Wolff, diacre du catéchisme et de la jeunesse. En réalité, avec la disparition des rites de passage, les Rameaux n’en sont plus vraiment un. Ils ne marquent plus clairement la fin du catéchisme, puisque le cheminement continue au groupe JP (jeunes paroissiens). Ni même la maturité de la foi, car les jeunes l’ont souvent juste touchée du doigt. Alors au moment des confirmations et de la bénédiction, les responsables veulent valoriser les catéchumènes en les décorant. Non pas pour leurs connaissances, comme à l’école, mais pour leurs qualités. « Nous voulons les féliciter pour l’investissement qu’ils ont mis jusqu’à ce jour dans le film de leur vie », se réjouit le diacre.

Le droit d’exister sans jugement

« Cette génération est au cœur d’un paradoxe, poursuit-il plus gravement. Elle a l’impression de ne pas pouvoir exister avec simplicité, car notre monde offre moins de reconnaissance communautaire. Souffrant de l’individualisme, les jeunes tentent à tout prix de briller sur les réseaux sociaux ou sur Whatsapp. » Et pourtant. « Ce qui ressort de tous les camps, c’est qu’ils ont découvert, grâce au catéchisme, qu’une vie communautaire sans jugement peut exister. Et ils s’en délectent. L’Evangile qui colore nos activités permet que cela se passe. »

Durant le parcours catéchétique, les responsables cherchent à valoriser l’émergence des qualités de chacun. « Ce n’est pas une évaluation scolaire. Nous repérons un domaine dans lequel ils sont bons. » Avec cette idée : un don révèle toute sa valeur quand on le met au service des autres. « En recevant un Oscar, ils comprendront ce message : quand vous vivez une qualité dans la communauté, alors vous brillez autrement que sur whatsapp. » Car si les jeunes ne seront pas tous surpris du domaine récompensé, la façon dont il sera proclamé devant tous restera un souvenir fort. Avec une statuette dorée pour ne pas l’oublier. Aux Rameaux, dix-huit catéchumènes sauront qu’ils ont désormais une étoile à leur nom sur le « walk of fame », la promenade des célébrités. Dans le cœur de Dieu, ils y sont déjà, dès le début.

// G.D.
 


Cérémonie des Rameaux

Venez dimanche 14 avril à 10h à la cathédrale de Lausanne. Dix-huit catéchumènes de Lausanne et Epalinges seront nominés aux Oscars lors de la cérémonie de bénédiction et de confirmation. Il s’agit de : Emilie, Emilien, Grégory, Aude, Anaïs, Jean-Théo, Flavia, Cécilia, Laetitia, Mathilda, Caroline, Elie, Alina, Benjamin, Elia, Matthieu, Quentin et Yvan.