Bons gestes, produits naturels, ustensiles écolo pour le ménage: le groupe Eglise-environnement prône un nettoyage… plus propre.

Les bons produits et les bonnes techniques pour un nettoyage... plus propre (Thinkstockphoto).

Les bons produits et les bonnes techniques pour un nettoyage… plus propre (Thinkstockphoto).

Onze conseils pour nettoyer son chez soi d’une manière respectueuse de l’environnement:

  • Choisir des produits naturels.
  • Doser au plus juste.
  • Se passer des substances inutiles et toxiques.
  • Protégez l’eau, c’est protégez la Vie !
  • A la cuisine, afin d’éviter l’utilisation de détergeant, nettoyer tout-de-suite les taches sur le plan de travail; les imbiber d’eau auparavant si nécessaire.
  • Utiliser les écorces de citrons pour dégraisser, enlever le tartre, les moisissures et autres salissures. Ceci ne coûte rien et ne pollue pas.
  • Pomper le gras dans les poêles et les plats avec du papier-ménage ou serviettes en papier usagées avant de faire la vaisselle. Le gras dans l’eau demande beaucoup de travail aux stations d’épuration, alors que l’usine d’incinération des déchets a besoin de papier gras pour entretenir le feu et le chauffage à distance.
  • Eviter le mode jetable. Le succès commercial des lingettes préimprégnées s’expliquent par leurs avantages pratiques et par les effets de la publicité. Coût annuel pour le nettoyage traditionnel (balai et serpillère): 50 fr. Coût annuel avec des lingettes de nettoyage: 700 fr. + 20 kg de déchets!
  • Pour soigner le bois en douceur: le dépoussiérer avec un chiffon en microfibres et le nourrir avec une huile végétale alimentaire comme l’huile d’arachide.
  • Dans toute la maison, trois produits simples d’origine naturelle suffisent: savon de Marseille (dégraissant), vinaigre de nettoyage (détartrant), alcool de nettoyage (détachant).
  • Un chiffon en microfibres et l’eau du robinet sont très efficaces pour tous les nettoyages.

 

Les gestes d’aujourd’hui tissent la vie de demain

Face à la détérioration du climat, on se sent très démunis… Or, aussi bien ce que l’on fait… que ce que l’on ne fait pas, a des conséquences. Cette rubrique suggère chaque mois quelques «écogestes», des idées, des actes qui pèsent moins lourds sur l’environnement. Quel rapport avec la spiritualité? Très simple: un peu plus d’être, et un peu moins d’avoir. Tout tient dans ces quelques mots que Jésus lui-même n’aurait pas démentis.

Plus d’éco-gestes