Mardi 24 octobre 2017

Une foi joyeuse (Néhémie 8,1-12)


Lire le texte

Cet homme de foi si droit, si juste m’impressionne. Pour lui ressembler, que doit-on faire? Pour être si parfait, faut-il se surveiller sans arrêt, ne jamais se laisser tenter de jouir de la vie, comme l’ont cru certaines communautés au cours des siècles? On s’y attend avec le début du chapitre 8: tout le peuple est rassemblé pour entendre la lecture du livre de la loi de Moïse, avec le prêtre Esdras, avec Néhémie, avec les lévites, les notables, les magistrats (on peut lire la liste au chapitre 7). A l’écoute de la loi, le peuple pleure. Les raisons peuvent en être multiples: parce qu’on se retrouve tous ensemble pour la première fois, qu’on voit la muraille protectrice enfin reconstruite, mais aussi parce qu’on entend cette loi qui rappelle tous les manquements, qu’on se retrouve face à des infidélités? Mais la consigne d’Esdras est formelle: c’est le jour pour Dieu, et lorsque Dieu est là, c’est un jour de fête. «Mangez, buvez, partagez et réjouissez-vous!» Nos paroisses, nos régions, nos autorités, nos notables et nous-mêmes saurons-nous entendre cette consigne libératrice: Quoi qu’il arrive, malgré nos erreurs, nos manquements et nos difficultés, rester ancrés dans notre foi en Dieu qui peut tout, et nous en réjouir?

Françoise Subilia

Prière: Seigneur, tu es notre joie et tu transformes nos perspectives lorsque nous voyons nos vies à ta lumière. Apprends-nous à partager cette joie avec tous nos compagnons de vie.  

Référence biblique : Néhémie 8, 1 - 12

Commentaire du 25.10.2017
Commentaire du 23.10.2017