Samedi 17 mars 2018

Production durable. (Jean 15,9-17)


Lire le texte

Ah le beau grain translucide gorgé de soleil! Ce fruit sucré qui se laisse cueillir à pleine paume! Plus qu’aucune culture la vigne requiert une attention de chaque instant. Après des mois dans l’obscurité du tonneau, le vin peut enfin devenir cette gorgée qui «réjouit le cœur de l’homme». N’est-elle pas aussi le symbole du « fruit de la terre et du travail des hommes» qui se verser et se partager à la coupe de communion? A quel moment nos vies sont-elles «mûres à point»? Qui dira le jour ou l’heure où nous pourrons être offerts sans acidité ni amertume? L’Evangile parle de «fruits durables». De fruits que le pourrissement ne viendrait pas gâter, mais qui peuvent se déguster dans la saveur des années, dans la vieillesse qui vient nous guetter, dans la ronde des saisons qui ne cessent de tourner. Du fruit durable pour en faire ce lien d’excellence, après tant de travail, qu’il ne restera plus que les arômes, francs et subtils. Joie pleine d’ivresse de ce Père vigneron de voir ses efforts récompensés par son meilleur cru. L’humain parvenu à maturité.

John Ebbutt

Prière: Merci Seigneur mon Dieu, toi qui espère en nous. Inlassablement tu travailles en nous. Tu prends soin de nous pour que le fruit produit soit partagé et sa saveur appréciée. Merci pour ton Fils qui insuffle en nous le sens d’une vie: se faire offrande, sans rien retenir, mais tout entier se donner.  

Référence biblique : Jean 15, 9 - 17

Commentaire du 18.03.2018
Commentaire du 16.03.2018