Mercredi 17 avril 2019

Barabbas, le" fils de" (Matthieu 27,15-30)


Lire le texte

Bandit, fauteur de trouble, meurtrier. Voilà ce que l’on sait de Barabbas à travers les quatre évangiles. Il a pour prénom également Jésus, et son nom Barabbas signifie" fils du père". Dans quel état d’esprit se trouvait-il ce matin, en prison, lorsque la foule demande sa libération à la place de celle de l’autre Jésus, son faux jumeau? Le voilà libéré, rendu à la vie, lui, le mauvais, le meurtrier, tandis que Jésus, le juste, l’innocent est condamné. Sans qu’il l’ait voulu, Barabbas précipite la mort de Jésus. Mais on peut dire aussi que sans qu’il l’ait demandé, il est au bénéfice de la grâce (il est littéralement gracié); c’est même le premier homme de l’histoire dont la vie est sauvée par la mort (toute proche) de Jésus. Qu’a-t-il ressenti, comment a-t-il vécu cette folle journée? Nous n’en savons rien, le texte ne nous le dit pas. Mais on peut imaginer qu’il ne sera plus jamais le même, que sa vie sera transformée, qu’il rejoindra la famille des enfants de Dieu, et qu’il deviendra véritablement ce que son nom le destinait à être: fils du Père.

Linda Sibuet

Prière: Seigneur Jésus, tout comme Barabbas, c’est par ta mort que j’ai la vie. Quel mystère infini, quelle grâce insondable! O merci. Donne-moi de faire de ce mystère un moteur pour ma vie. Et que chaque jour, je me lève en sachant que je suis fils/fille du Père!  

Référence biblique : Matthieu 27, 15 - 30

Commentaire du 18.04.2019
Commentaire du 16.04.2019