Depuis début 2016, plus de 350 binômes migrants-suisses ont vu le jour dans le canton à travers l’Action-parrainages.

Gaëlle, Julien et Max vivent l’expérience du parrainage avec leur filleul Ahmed (©Action parrainage)

Des familles d’ici et d’ailleurs ont été mises en contact, des jeunes mineurs non accompagnés passent des samedis dans des familles suisses plutôt qu’en foyers ; des femmes, des hommes ont trouvé du soutien pour apprendre le français ou chercher un appartement.

Pour celui qui est arrivé dans notre pays dans des conditions difficiles, le parrainage est l’occasion de trouver une porte ouverte, des repères, des contacts. «Si j’ai des parrains, j’aurai ici quelqu’un qui me demande comment je vais», écrivait un jeune de 17 ans. Pour un migrant, le parrainage est aussi une chance de mieux comprendre notre langue, nos codes, nos habitudes, de trouver parfois du soutien dans des démarches administratives compliquées quand on n’a pas grandi ici.

Pour les parrains, le parrainage permet d’entrevoir dans le lointain des terres qui ressemblent un peu aux nôtres mais qui ont un jour été détruites. De découvrir la réalité de l’exil, entre désespoir et reconstruction.

Découvrir de nouveaux horizons

Pour tous, le parrainage est l’occasion de créer des amitiés et découvrir de nouveaux horizons. Se rencontrer entre parrains et parrainés, c’est aussi chercher ensemble sur internet des musiques d’Afghanistan ou d’Erythrée, cuisiner en équipe des plats d’ici et de très loin. A travers le parrainage, on apprend le français mais aussi à tracer son nom en farsi ou en tygrinia, on cherche des mots pour se comprendre entre cultures. Parfois on les invente…

Tout n’est pas toujours simple. Cela prend du temps d’apprendre à se connaître; l’aventure demande aussi souplesse et patience de la part des uns et des autres. Mais le parrainage est surtout une histoire de solidarité et d’espérance; une façon de se mettre à construire ensemble un monde où chacun a sa place.

Pourquoi pas vous?

Nous cherchons des parrains et des marraines dans la région lausannoise et sur tout le canton. Pourquoi pas vous? Renseignement : email ou 079 791 60 10. Site internet: plateforme-asile.ch/action-parrainages

//Antoinette Steiner, aumônier au Centre d’enregistrement et de procédure de Vallorbe


Cercle de silence

Un cercle de silence aura lieu samedi 23 décembre de 10h à 11h devant l’église Saint-Laurent, place Saint-Laurent à Lausanne. Cette manifestation veut être signe de solidarité avec les migrants et une interpellation du public au milieu de la course des derniers achats de Noël.