Le collectif «Droit de rester» a lancé une pétition cantonale pour réclamer le droit à l’accès à l’emploi pour toutes et tous. Le Conseil synodal de l’EERV juge bon de la soutenir.

Récolte de signatures.

La pétition lancée par le collectif «Droit de rester» demande aux autorités cantonales de prendre les mesures nécessaires pour que les quelques 800 personnes déboutées de l’asile dans le canton de Vaud – mais qui, pour différentes raisons, sont toujours sur territoire vaudois – aient la permission de faire une formation ou de travailler.

Ces personnes, dont plusieurs sont à l’aide d’urgence depuis plusieurs années déjà, pourraient ainsi trouver un peu plus d’autonomie et de satisfaction personnelle et contribuer à leur mesure à notre économie, dans l’attente d’un hypothétique et possible renvoi. Y a-t-il chose plus dégradante que de se sentir un poids pour la société lorsqu’on est des citoyens actifs, souvent jeunes et au bénéfice de compétences et expériences, ou d’un début de parcours scolaire?

Il est de notre responsabilité d’Eglise de prendre soin des plus petits et des plus démunis, tout comme de porter dans la prière toutes celles et ceux qui travaillent à ce que chaque personne ait une place dans notre monde.

Néanmoins, le Conseil synodal de l’EERV est conscient de la difficulté qu’il y a à trouver un chemin entre les contraintes légales et les aspirations solidaires. Il est pour cela reconnaissant pour les efforts faits par les autorités de notre Canton dans ce sens.

Infos pratiques :