Samedi 9 février 2019

Rendre l’esprit ? Allons donc ! (Romains 8,1-17)


Lire le texte

Parmi les expressions utilisées pour parler du tabou de la mort, on a entendu : « rendre l’esprit ». En lisant Paul, je crois que nous devrions réviser notre vocabulaire et dire plutôt : « rendre le corps » ou « rendre la chair », car c’est bien notre condition d’humains éloignés de Dieu qui est appelée à mourir, mais pas l’Esprit qui vit et veille en nous. Le Souffle de Dieu est synonyme de vie. Nous le rencontrons déjà à la troisième phrase de la Genèse : « Et l’Esprit de Dieu planait sur les eaux. » Un peu plus loin, le Créateur souffle dans les narines de sa créature pour lui donner vie, ce qu’il n’a pas fait pour les autres animaux. L’Esprit divin, c’est l’Esprit de vie qui s’exprime dans le premier cri de chaque naissance. Parler de la mort, c’est d’abord parler de la vie qui est faite de relations avec nos semblables, qui vont se nouer, se dénouer, évoluer, se rompre. Et comme il nous est difficile, voire impossible de nous élever seuls vers Dieu, c’est lui qui a fait le pas de la descente vers nous, en son Fils. Bien plus qu’une « simple » rencontre, il a déposé au plus intime de nous son Esprit de vie qui survivra à la mort du corps. On a donné un nom à cette espérance : résurrection ou réveil. Comment ? C’est le mystère laissé à la toute-puissance de Dieu.

Jean-Marc Leresche

Prière: Te connaître, Seigneur, c’est la vie ! Apprends-nous à accueillir, à ressentir ton Souffle dans notre être, dans notre existence, dans nos rencontres, dans nos rêves. Laissons nos visages être caressés par ce vent inattendu et indomptable qui invite à te chercher au plus profond de nous-mêmes et dans la beauté des choses.  

Référence biblique : Romains 8, 1 - 17

Commentaire du 10.02.2019
Commentaire du 08.02.2019